Vol retardé ou annulé : droits des voyageurs

Vous envisagez d’aller en vacances et que votre vol est retardé ou annulé. Peut-être même que votre correspondance a été ratée ou la compagnie aérienne ne vous veut pas avec elle. Quoi qu’il en soit, la compagnie doit toujours respecter les horaires du vol. Un des problèmes le plus fréquent dus aux passagers est l’annulation et le retard de vol. Mais quels sont les droits des voyageurs ? Quelles sont les prises en charge si le vol est retardé ? Et dans quel cas le transporteur n’est pas tenu à l’indemnisation de ses passagers ?

Les droits des voyageurs

Les passagers ont droit de connaître leurs droits et le transporteur est le mieux placé à le faire. C’est-à-dire que s’il y a un vol retardé ou annulé et refus d’embarquement alors, la compagnie qu’ils prennent après doit leur donner une information sur les systèmes de leur indemnisation. Tout d’abord, le transporteur doit s’assurer qu’il y a une affiche adressée aux passagers que si leurs vols sont annulés ou retardés, ils doivent faire une demande d’enregistrement au comptoir. Puis, le transport aérien qui annule le vol doit faire une présentation par une notice comprenant les systèmes d’indemnisation à chaque passager même aux passagers supportant le retard.

Les prises en charge en cas de retard du vol

Durant le délai d’attente des voyageurs, ils doivent déjà avoir en même temps une prise en charge. D’après l’article dans le règlement du transport aérien, les voyageurs devraient recevoir une offre gratuite par la compagnie comme des possibilités de se réconforter durant le délai d’attente et de se rafraîchir. Aussi, un hébergement au cas où il aura un séjour d’une ou plus nuit et un transport jusqu’à l’hôtel ou autre où ils vont séjourner. Et enfin, les passagers concernés se voient proposer une possibilité d’effectuer deux messages ou télécopies ou appels téléphoniques gratuitement. Or, s’ils ne veulent pas renoncer à son vol, les passagers peuvent faire une demande d’indemnisation. Le solde de cette indemnisation de ce fait ne dépend pas du montant de son billet, mais de l’heure du retard à son arrivée et de la distance que le vol retardé ou annulé a parcourue.

Les cas où le transporteur aérien ne tient pas à l’indemnisation

Un passager ne recevra pas une indemnisation si le transporteur justifie que l’annulation de son vol est causée à cas majeur, c’est-à-dire, le transporteur aérien fait face à des circonstances inévitables mêmes si les mesures convenables sont déjà prises. Après, il obvient la compagnie aérienne qu’il vient d’informer les voyageurs du délai qu’il a fait et de l’annulation du vol deux semaines avant son départ. En contrepartie, on remboursera le prix de son vol retardé ou annulé. 

Séminaire en Corse : contacter une agence spécialisée en ligne
Partir en voyage en Guadeloupe