Petit tour d’horizon d’un voyage en Normandie sous le signe de la gastronomie

Un voyage en Normandie promet des magnifiques plages et des espaces verts, une nature riche et abondante que la gastronomie normande ne manque pas de mettre en valeur. Qualifiée de généreuse, la cuisine de terroir normande invite à la traditionnelle table de grand-mère avec la viande, les produits laitiers, les fruits et légumes ainsi que les champignons, les crustacés, les poissons et les moules.

Les entrées royales, pour réveiller suavement les papilles endormies

La gastronomie normande se distingue par l’authenticité de sa cuisine que les tripes de Caen sont parfaites pour ceux qui ont une faim carnassière. Quel que soit le plat choisi, le lapin, la sole, les moules ou l’escalope de volaille entre autres chairs font partie du paysage culinaire local, comme l’escalope aux champignons ou les moules aux échalotes et persil. La sauce caractéristique régionale répond présente à ces préparatifs et elle est faite de beurre, de farine et des œufs ; le lait, le jus de citron, l’oignon ainsi que le cidre complètent ces ingrédients. Bien que le mélange d’estomac de bœuf, de leurs pieds et ceux des veaux désossés soit incontournable, un tour du côté de Vire avec son andouille, une charcuterie d’abats de porc délicatement fumé ne sera pas de trop.

Des plats de résistance atypiques, pour le respect du savoir-faire local

La gastronomie normande se distingue par l’authenticité de sa cuisine. Les tripes de Caen conviennent aux affamés carnivores. Quel que soit le plat choisi, le lapin, la sole, les moules ou l’escalope de volaille, entre autres chairs, appartiennent au paysage culinaire local, comme l’escalope aux champignons ou les moules aux échalotes et au persil. La sauce caractéristique régionale se compose essentiellement de beurre, de farine et des œufs. Le lait, le jus de citron, l’oignon ainsi que le cidre complètent ces ingrédients. Bien que le mélange d’estomac de bœuf, de leurs pieds et ceux des veaux désossés soit incontournable, il est tout à fait possible de faire un tour du côté de Vire avec son andouille, une charcuterie d’abats de porc délicatement fumé.

Honneur aux pommes, pour finir en beauté le festin

Si la tradition du trou normand est à essayer absolument avec l’eau-de-vie calvados entre deux plats, avant le dessert, le défilement de fromages en farandole est un pur délice de voyage dans le temps. Même si le camembert est plus connu, il n’existe que depuis le 18e siècle. A contrario, le Pont-l’Évêque qui tire son nom du marché éponyme où il était vendu est élaboré par des moines de l’ouest de Caen du 13e siècle. Le Livarot en revanche est fabriqué depuis la fin du Moyen-âge. En dessert, une part de tarte aux pommes conçue spécialement à la crème fraîche est en effet à savourer, tout comme la « Teurgoule » et le  « douillon ».

Recommandations pour bien choisir un camping 5 étoiles sur l’ile de Ré
Où déguster des plateaux de fruits de mer à Ouistreham ?